Etre berger transhumant

Etre bergers transhumants : 4 déménagement avec 3 enfants... brebis, vaches, cochons !
 

Quand on explique notre vie, nos 4 déménagements dans l'année avec nos 3 enfants, il est courant que l'on nous demande « et les brebis aussi elles viennent avec vous ? ». Disons que c'est le contraire, les brebis et les vaches suivent la poussée de l'herbe et fuient le mauvais temps et nous, nous suivons notre bétail au fil des saisons.
 

L'organisation du travail se fait à l'ancienne : Manu gère le troupeau toute l'année, agnelage, traite des brebis, alimentation,... Moi Marion, je fais le fromage et je l'affine, et quand viennent enfin les beaux jours, je trais les vaches.

"Et les cochons ?" me direz-vous. C'est pour boire le petit lait du fromage de décembre à fin août. Un cercle vertueux où rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

.

Notre vie est rythmée
par le cycle de la brebis.

L'automne

L'automne c'est l'agnelage car tout un chacun le sait, pas de lait sans agneau. Tout commence là. De mi-novembre à mi-décembre, c'est le gros boom. Les brebis mettent bas 1 ou 2 agneaux. A un mois, ils sont vendus et fin décembre, c'est le début de la traite.

L'hiver

L'hiver est long car le travail est dur et répétitif, même si nous sommes mieux équipés pour travailler maintenant. C'est la traite puis il faut « soigner » les brebis, c'est à dire leur donner du fourrage. Nous ne leur donnons que du fourrage sec et des céréales, jamais d'ensilage.

Puis, les brebis laitières et le second troupeau constitué des jeunes de 1 an dite "bourrègues" et des "manes" ( brebis qui n'ont pas de lait) sortent pacager dans les prés. Les mères restent elles avec leurs agneaux et il faut donc leur donner à manger et remplir à nouveau les râteliers pour les brebis quand elles rentreront. Avant la traite du soir, il faut médailler les agneaux et faire têter ceux qui n'y arrivent pas seuls, un vrai jeu de patience...

Le printemps 

Le printemps arrive enfin ! et même si la traite rythme toujours la journée, les brebis ont petit à petit moins besoin de fourrage car l'herbe pousse enfin dans les prés. Au tout début du printemps, en mars, c'est le vêlage des vaches.

Fin mai, nous amenons tout le monde en montagne, à Aubise tout d'abord, sur la commune de Borce. Au moment de prendre la route, le bétail a tout compris sur la destination et on y voit le même plaisir que nous à repartir en montagne.

Un autre troupeau de brebis nous rejoindra en juin. Nous allons nous en occuper tout l'été. Sur place, nous trairons et ferons le fromage. 

L'été 

L'été débute pour nous le 1er samedi de  juillet avec la montée en estive, à Couecq, toujours sur la commune de Borce. Un second troupeau nous rejoindra pour passer l'été. A travers la montagne, les brebis et vaches rejoignent notre estive à 3 heures de marche. Nous nous y installons pour 3 mois dans la cabane Grosse. Une fromagerie a été rénovée aux normes européennes pour y fabriquer le fromage. Progressivement, les brebis se tarissent et fin août, c'est la fin de la traite. Les vaches seront traites elles jusqu'à mi novembre en général.

Petit à petit, le froid puis la menace de la neige nous chassent vers la zone intermédiaire, Aubise, durant le mois d'octobre, avant là aussi de fuir craignant les premières neiges.

Et le cycle reprend avec l'agnelage... et l'attente des beaux jours pour enfin retrouver la montagne.

la vie de berger transhumant vallée d'aspe